Cliquer pour plus de produits.
Aucun produit n'a été trouvé.

Investir dans le vin est-il rentable ?

De 1735
Aimer0
Investir dans le vin est-il rentable ?

Quand on apprend qu’une bouteille de Romanée-Conti, millésime 1945 s’est vendue à 558 000 $ (soit environ 480 000€) lors d’une vente aux enchères, le 13 octobre 2018, à New York, on peut se demander si investir dans le vin est une affaire rentable !

Oui, le vin est un investissement rentable

Historiquement, le prix du vin n’a cessé d’augmenter depuis les années 1950, en particulier sur les crus prestigieux. En effet, les courbes de prix montrent des pics de croissances sur les grands vins. Le prix des grands vins de Bourgogne et Bordeaux ont explosé depuis une vingtaine d’année. L’arrivée de nouveaux riches des pays autrefois « en développement » comme la Chine, le Brésil ou la Russie a généré une forte demande. La loi de l’offre et la demande l’a emporté et il est maintenant difficile de s’offrir un des 5 premiers grands crus classés de Bordeaux (Château Margaux, Château Latour, Château Lafite Rothschild, Château Haut-Brion et Château Mouton Rothschild). En Bourgogne, l’exemple du Pétrus est assez significatif : en 2005 le prix en primeur était de 544€. Il voit sa cote actuelle avoisiner les 2185€, ce qui représente une augmentation de 302% en 14 ans ! En constatant ces chiffres on s’aperçoit que le vin est un investissement très rentable sur les vins prestigieux. 

Un marché d’experts

Le présupposé pour faire de la revente de vin est d’acheter à un bon prix. Pour cela il faut obligatoirement être du milieu professionnel et avoir de bonnes connaissances. Disposer d’une société vous permettra d’obtenir des tarifs professionnels auprès des vignerons. Obtenir des allocations est un des enjeux principaux pour acheter les bouteilles les plus prestigieuses à un prix décent. Si vous êtes dans le milieu du vin vous pourrez obtenir des allocations avec les grands domaines, c’est-à-dire que vous aurez le droit d’acheter les bouteilles au prix sorti des chais. Sans ces allocations la revente bénéficiaire sera plus complexe. Un autre moyen d’obtenir votre vin à bon prix est de racheter une cave de particulier. En effet, de riches propriétaires de grands crus sont amenés à céder tout ou partie de leur stock. La problématique est d’alors d’être au courant de ces ventes et de disposer de la trésorerie suffisante pour toute acheter d’un coup. La vente aux enchères peut aussi présenter de bonnes opportunités, mais vous aurez moins de visibilité sur le vendeur et l’historique du vin. Connaitre les différentes appellations prestigieuses, les domaines les plus réputés, ou encore les millésimes qui peuvent prendre de la valeur est indispensable pour faire de bons achats.

Un marché risqué

Le marché du vin est très risqué, dans le sens où il y a beaucoup de critères auxquels il faut faire très attention. Tout d’abord, les arnaques sont fréquentes. Que ce soit sur les sites qui proposent des taux de rentabilité élevé (plus de 10% par an) ou la contrefaçon de bouteille (on se souviendra du célèbre Rudy Kurniawan !), il faut faire très attention. Il faut donc être vigilent et connaître les moyens d’authentifier les bouteilles. Il y a aussi un effet de mode insoupçonné dans le milieu du vin. Par exemple, le Château d’Yquem en Sauternes qui faisait partis du top 5 des vins les plus chers du monde dans les années 1990, se trouve aujourd’hui aux alentours de 150€, alors que les autres grands vins de Bourgogne et Bordeaux dépassent alégrement les 500€. Mais la roue tourne comme on dit… Pour finir, comme la bourse, avec les vins on joue avec des risques. D’autant plus qu’il existe des risques physiques comme la casse ou le vol. Pour les éviter vous pouvez prendre des assurances qui représentes des poids financiers en plus. Pour conclure, investir dans le vin était vraiment intéressant entre 2000 et 2015, car c’est à cette époque que les grands crus ont prix le plus de valeur. Aujourd’hui les prix des grands vins sont trop chers sur certains vins, et il est de plus en plus difficile de faire du bénéfice sur ce marché. Les acheteurs sont difficiles à trouver et les commissions prisent par les sites de revente ou par les commissaires-priseurs sont élevés.

Finalement le seul vrai conseil que nous pouvons vous donner c’est tout simplement que, si vous avez la chance de posséder une belle bouteille, alors buvez la !

Étiquette: métiers du vin

Menu

Partager

QR Code

Paramètres

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter